S’inscrire à notre newsletter

Comment être efficace au bureau sans se fatiguer ? En rêvassant bien sûr !

Comment être efficace au bureau sans se fatiguer ? En rêvassant bien sûr !

Bien qu’assez séduisante, cette affirmation « onirique » n’en demeure pas moins contre-intuitive. D’ailleurs comment pourrions nous nous permettre de rêver au bureau, nous qui croulons sous des tonnes de projets et de dossiers ? Les autres (pour ne pas dire «  glandouilleurs ») peut-être, mais nous NON ! Ce n’est tout simplement pas envisageable. Nous n’arrivons déjà pas à tout faire tenir dans une journée alors s’il fallait en plus se payer le luxe de rêvasser… où allons nous !

Bon, passons sur ces signes d’énervement, témoins d’un besoin imminent de régénération mentale (de rêve !) et tentons de reprendre les choses calmement.

D’abord l’état de rêverie dont il est question ici, également appelé divagation mentale, se manifeste dans des moments d’égarement intellectuel durant lesquels nous lâchons prise et arrêtons de nous intéresser volontairement à quelque chose. En d’autres termes, ces phases de divagation apparaissent lorsque nous n’arrivons plus ou ne souhaitons plus nous concentrer sur quelque chose en particulier.

Paradoxalement, c’est dans cet état de rêve éveillé et d’absence de contrôle sur notre esprit qui vagabonde alors librement que notre cerveau réalise ses plus belles prouesses !

Il utilise ces phases de relâche attentionnelle d’abord pour se régénérer, regagner en attention, concentration. Mais aussi pour passer en revue et combiner de manière automatique et inconsciente différentes hypothèses susceptibles de le conduire à des solutions originales, créatives et adaptées.

La richesse de ces traitements se caractérise d’ailleurs par une activité intense dans les circuits neuronaux du Mode par Défaut associée à une très forte consommation énergétique.

C’est donc aux moments où on ne lui demande rien que notre cerveau s’avère être le plus efficace !

Et, pour en revenir à notre affirmation de départ, aux moments où nous rêvassons que nous résolvons les problèmes complexes, que nous gérons calmement nos émotions et que nous ancrons profondément nos souvenirs dans notre mémoire.

Bref, vous l’aurez compris… la divagation intellectuelle est la clé de la performance au bureau ! Alors on rêvasse ou pas ?

Ceci étant admis, cela ne nous explique pas comment et quand laisser son esprit divaguer. En effet, l’idée n’est pas de rêvasser en permanence mais d’apprendre à se fabriquer des plages de mode par défaut dans un monde ultra connecté et stimulant qui ne lui laisse pas beaucoup de place.

Pour cela, il existe plusieurs solutions qui dépendent essentiellement de votre propre mode de fonctionnement :

  • Si vous êtes un rêvasseur professionnel, vous n’avez pas forcément besoin de nos services et la simple lecture de ce texte aura donné à votre esprit maintes opportunités de divagation.
  • Si vous êtes un divagueur amateur (voire réticent parce ok, la divagation est peut-être efficace mais quand même, vous dans votre job, ça ne se fait pas), en revanche, nous pouvons certainement faire quelque chose pour vous.
    • La première chose étant de vous indiquer que la bascule en mode par défaut est très rapide et n’a pas besoin de durer longtemps* pour être efficace.
    • Ensuite, il suffit que vous intercaliez dans vos activités quotidiennes quelques tâches répétitives (rangement, classement, lecture sans but précis… ) pour que votre esprit se mette spontanément à divaguer. Dans cet ordre d’idées, les déplacements constituent aussi une belle opportunité de rêvasserie, le paysage servant de support à notre esprit.
    • Et pour compléter cela, nous avons créé pour vous une bibliothèque de « micro contes » régénérants, à utiliser plusieurs fois par jour, que vous retrouvez dans notre appli My Mental Training Pro. Leur objectif ? Il n’y en a pas ! Enfin si, un seul objectif et pas des moindres : octroyer artificiellement à votre cerveau 2 minutes de relâche attentionnelle et laisser, le temps d’un conte, vos problématiques quotidiennes de côté. Bref, nous vous offrons de petites séquences de mode par défaut. Efficacité garantie !

Alors, très bonne rêvasserie avec My Mental Training Pro !

Gaël Allain

* Notez que la bascule en mode par défaut peut être très rapide et ne s’oppose pas, bien au contraire, au mode d’organisation du travail en entreprise. Dans une étude que Charlotte Toso, ingénieure cognitiviste et moi-même terminons actuellement en collaboration avec Caroline Cuny et Cyril Couffe de Grenoble Ecole de Management, nous avons démontré l’impact de micro pauses divagatoires de 60 secondes seulement sur la performance intellectuelle. Mais nous vous reparlerons de tout cela dans une prochaine Newsletter !

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.